Noms

Latin : Cinnamonum zeylanicum Nees (Lauraceae)
Sanskrit : tvak, cocam, darusita

La cannelle est une épice tellement ancienne et connue quelle est mentionnée dans l’histoire de toutes les grandes civilisations : des documents antérieurs à l’an 2000 av. J.-C. de Chine et d’Inde la mentionnent déjà. Les Egyptiens l’utilisaient pour embaumer, comme épice et comme encens. Dans la Grèce antique elle a été décrite par Hérodote et Hippocrate. Dans la Rome impériale son commerce était très animé : on l’utilisait comme médecine, aphrodisiaque et fumigant, plus tard comme épice. Après la chute de l’empire romain son commerce fut dominé par les Arabes.
Au Moyen-Âge la cannelle était connue en Europe comme remède, entre autres contre la goutte, et était déjà utilisée comme épice.
En Europe du 16ème au 18ème siècle la cannelle était considérée comme l’une des épices les plus chères et les plus précieuses. Ainsi le marchand augsbourgeois Anton Fugger brûla la reconnaissance de dette de Charles Quint dans un feu de bâton de cannelle et démontra ainsi sa richesse.

En 2016 la récolte mondiale de cannelle atteignait 224’000 tonnes provenant à 90% d’Indonésie, de Chine et du Vietnam. On trouve aussi des plantations au Sri Lanka et dans le sud de l’Inde.

Le cannelier est un arbre à feuilles persistentes à l’écorce fine et brun clair qui peut atteindre 10 m de haut. Dans les plantations on l’élague. Ses grandes et longues feuilles se colorient de rouge au début pour passer au vert foncé. Ses fleurs sont blanches à vertes et assez discrètes. Nous connaissons la cannelle en premier lieu comme épice, soit sous forme de bâton séché provenant de l’écorce intérieure soit déjà réduite en poudre. Mais les jeunes pousses ou l’huile (distillation de l’écorce, des feuilles et des racines) trouvent aussi un emploi.

Selon l’Ayurvéda la cannelle est de nature sattvique, ses goûts (rasa) sont le piquant, l’amer et le sucré. Ses qualités (guna) sont le léger, le sec et le piquant. Son effet durant la digestion (virya) est échauffant, très calmant pour le vata. En même temps elle décompose de grande quantité de kapha et dissout le mucus en stimulant le métabolise.

 

Source

Schrott und Ammon
Heilpflanzen der ayurvedischen und westlichen Medizin
Springer Verlag

www.de.wikipedia.org