Daucus carota L. (latin)
Carotte cultivée (français)
Faux chervis, gironille, pastenade (vernaculaires)
Gajarah (sanskrit)

De la carotte sauvage avec sa fine racine blanche à la vieille carotte blanche, jaune, rouge ou noire, en passant par la carotte orange que nous connaissons depuis l'enfance, elle est l'un des légumes les plus populaires de tous. Le fait qu'on la trouve comme plante cultivée depuis l’antiquité, même dans les textes classiques de l'Ayurvéda, peut surprendre. Outre les effets curatifs de la racine en tant que jus ou légume, ceux des graines sont également mentionnés. Cependant, la Daucus carota n'est pas décrite comme un composant des remèdes ayurvédiques traditionnels.

La carotte, qu'elle soit sauvage ou cultivée dans le jardin, est une plante bisannuelle. La première année se développe la racine et le feuillage en forme de plumes utilisé dans la cuisine des herbes sauvages comme salade ou épice. Si la racine n'est pas récoltée au cours de la deuxième année se développent alors des fleurs blanches en forme de parapluies, à partir desquelles se forment en automne de petits fruits bruns et aromatiques. Ils peuvent être utilisés comme épice, comme les graines de fenouil, ou selon l'Ayurvéda sous forme de poudre en application externe. L'Ayurvéda recommande les graines de carotte pour les maladies causées par les troubles vata et kapha.

Qualités ayurvédiques (font référence aux racines) :

Goûts (rasa) : sucré, amer
Qualités (guna) : léger, piquant, huileux
Effet durant la digestion (virya) : échauffant
Goût post-digestif (vipaka) : piquant
Effets sur les dosha :
Diminue vata et kapha

Source :
Schrott/Ammon, Heilpflanzen der ayurvedischen und der westlichen Medizin, Springer Verlag
Fleischhauer/Guthmann/Spiegelberger, Essbare Wildpflanzen einfach bestimmen, AT Verlag