Cinnamomum camphora (latin)
Camphrier (français)
Karpurah (sanskrit)

 

Le camphrier est originaire des zones côtières de l'Asie de l'Est. A partir de là, l'arbre à feuilles persistantes, jusqu'à 50 m de haut, a également été introduit sur d'autres continents. De nombreuses branches noueuses et ramifiées poussent à partir du tronc dressé, d'où émergent des grappes de petites fleurs blanches. Celles-ci ont un parfum aromatique et sucré.

 

On utilise la distillation à la vapeur d'eau pour extraire le camphre naturel (camphre du Japon) et l'huile de camphre du bois des arbres âgés de 50 à 60 ans. A température ambiante, l'huile essentielle se sépare de l'huile de camphre pour former une poudre blanche et friable de cristaux mous. Une odeur d'eucalyptus, unique et piquante, que nous connaissons grâce à différents médicaments, préparations contre le rhume, onguents sportifs, etc., rafraîchit l'esprit et ouvre les sens.

 

En Inde, le karpurah est utilisé dans les cérémonies religieuses pour purifier l'atmosphère.

 

Qualités ayurvédiques

  • Goûts (rasa) : amer, piquant, sucré
  • Qualités (guna) : léger, piquant, acéré
  • Effet durant la digestion (virya) : refroidissant
  • Effet post-digestif (vipaka): piquant
  • Effets mentaux et spirituels (sattva, rajas, tamas) : augmente sattva
  • Renforce Agni (énergie métabolisante)
  • Effets sur les dosha: Diminue vata et kapha
  • Effets indésirables: Utilisé en usage externe, le camphre peut causer une irritation cutanée, des brûlures et une inflammation chez les personnes sensibles.

 

Sources:

Schrott/Ammon: Heilpflanzen der ayurvedischen und der westlichen Medizin, Springer Verlag, 2012

Zoller/Nordwig: Heilpflanzen der ayurvedischen Medizin, Narayana Verlag, 1997