L’Ayurvéda attribue à chaque période de l’année l’un des trois doshas vata, pitta et kapha.

Durant les mois froids et humides de printemps, kapha est dominant dans la nature et, par conséquent, chez l’homme. L’été chaud et humide est dominé par le dosha pitta, et la saison de vata commence avec les journées fraîches et venteuses d’automne.

 

Étant donné que tous les êtres sont étroitement liés entre eux et que, selon les connaissances ayurvédiques, les grands éléments se trouvent dans les petits et inversement, les hommes sont eux aussi influencés par le changement de saison. En outre, si l’on tient compte du type de dosha (prakriti) de chacun et des déséquilibres de santé individuels prédominants (vikriti), on comprend que chaque personne se sente mieux dans une saison que dans une autre.

 

L’Ayurvéda considère également le passage d’une saison à l’autre comme particulièrement difficile pour le système immunitaire et donc pour la santé. Même si les qualités de vata, pitta et kapha s’expriment de manière différente tout au long de l’année, il convient de tenir compte en permanence de la météo prédominante. Pendant le passage de kapha à pitta (début de l’été), de pitta à vata (automne) et de vata à kapha (printemps), le temps est parfois froid, parfois chaud, parfois sec durant plusieurs semaines, ou bien il peut pleuvoir ou neiger des journées entières. Il est essentiel de posséder des connaissances théoriques, mais aussi de connaître les principes sous-jacents et de faire confiance à sa propre expérience.

 

Chaque changement de saison entraîne une certaine instabilité. Lorsque les propriétés chaudes, piquantes et aigres de pitta, qui caractérisent l’été, laissent place à la saison vata, durant laquelle les propriétés froides, sèches et mobiles prédominent, l’homme peut subir certains troubles et pertes d’orientation. Le système immunitaire est alors soudain confronté à de nouveaux défis : des matinées et soirées plus froides et des journées chaudes.

À cela s’ajoute le fait que pendant les mois durant lesquels un dosha prédomine, celui-ci s’accumule dans le corps. Par conséquent, à la fin de l’été, de nombreuses personnes ressentent une chaleur interne, des irritations de la peau et des inflammations, souffrent de diarrhées et se montrent impatientes, colériques et irritables. (Cela se manifeste également au niveau de la société, sur le plan politique et par des incendies). Un fort déséquilibre peut apparaître à la fin d’une saison, là où un dosha est déjà naturellement prédominant. En conséquence, un type pitta accumulera davantage de qualités pitta qu’un type kapha.

Étant donné que la chaleur estivale présente également des propriétés desséchantes, en particulier lorsqu’elle est de longue durée, que nous nous déplaçons beaucoup durant l’été et que les longues journées ensoleillées nous accordent peu de repos, le dosha vata s’accroît également.

 

Il est donc extrêmement important pour la santé, du point de vue ayurvédique, de prendre des mesures adaptées en automne, afin de libérer le pitta (et parfois aussi le vata) accumulé. Voici nos conseils pour préparer son corps aux saisons froides et renforcer son système immunitaire.

 

Alimentation pour préparer l’arrivée de l’automne :

  • Aliments qui réduisent pitta (et ses propriétés piquantes, chaudes et aigres, et aliments qui augmentent rajas, tels que la viande, l’alcool et le café).
  • Les fruits mûrs et sucrés de saison (le sucré harmonise pitta et vata) sont conseillés.
  • Les aliments crus doivent progressivement être remplacés par des plats chauds, cuits et bien épicés (p. ex. du porridge et des fruits cuits à l’étuvée au petit-déjeuner).
  • Le ghee (beurre concentré) nourrit et harmonise vata et pitta.
  • Si ama (déchets métaboliques) s’est accumulé dans le corps durant l’été, l’automne est le moment idéal pour l’éliminer, grâce à des mesures ayurvédiques adaptées. (Des aliments très légers comme une soupe kitchari de dal et de riz sont parfaitement adaptés pendant quelques jours).
  • Une cure de purification ayurvédique traditionnelle (panchakarma) est idéale en automne.

 

Préparations ayurvédiques pour le changement de saison :

 

Routine quotidienne en automne :

  • Tenir compte du besoin de routine et de calme de son corps et de son esprit. (Se coucher à l’heure prévue, se lever tôt).
  • S’assurer que le corps reste souple et flexible durant les saisons froides (exercices de yoga).
  • Choyer son corps en lui offrant un massage à l’huile chaude (surtout pour les types vata et pitta).
  • Même si l’on passe davantage de temps chez soi en automne, sortir marcher ou courir chaque jour pour prendre l’air.
  • Exposer délibérément sa peau aux rayons du soleil, les yeux fermés.
  • Renforcer son système immunitaire, porter des vêtements suffisamment chauds selon ses propres besoins. 

 

« Apporter un peu d’été en automne » :

  • Les types vata et kapha, amoureux de la chaleur, doivent se réconcilier avec cette saison plus fraîche et sombre.
  • Se réjouir de la large palette de couleurs que l’automne nous offre.
  • Profiter de la chaleur d’une douce couverture en laine, près de la flamme d’une bougie ou d’un feu qui crépite.
  • Tenez-vous occupés (en particulier les types kapha) en vous fixant des objectifs réjouissants qui stimulent sattva, afin d’égayer votre esprit.
  • Si vous associez peu de choses positives à l’automne et à l’hiver : gardez à l’esprit que le soleil se trouve au plus bas dans le ciel le 21 décembre et qu’ensuite, les jours commencent déjà à rallonger.