Asparagus racemosus (latin)
Asperge sauvage indienne, asperge à grappes (français)
Shatavari (sanskrit)

 

L’asperge sauvage indienne est l’une des principales plantes utilisées en Ayurvéda, en particulier pour les femmes. La traduction littérale du terme « shatavari » est « qui possède cent hommes », ce qui renvoie à l’effet rajeunissant de cette plante sur le tractus génital féminin. Le shatavari contient des phytoestrogènes et est utilisé entre autres en cas d’infertilité ou de déséquilibres de l’appareil urinaire, comme fortifiant durant la grossesse ou encore pour stimuler la lactation.

 

Bien que le shatavari soit considéré comme une plante traditionnellement utilisée par les femmes, elle peut également être employée dans certains cas pour les hommes. Par exemple, l’asperge sauvage contribue entre autres à l’augmentation de la libido et au renforcement global de la fertilité. Le goût sucré et amer de la plante ainsi que son goût post-digestif sucré équilibrent vata et pitta ; ses propriétés lourde et huileuse augmentent kapha (c’est pourquoi le shatavari ne doit pas être consommé en cas de kapha excessif).

 

L’Asparagus racemosus fait partie de la même famille que nos asperges locales (Asparagus officinalis). Il s’agit d’une plante pluriannuelle aux longs rhizomes pouvant atteindre sept mètres de haut. Ses feuilles en forme d’aiguilles s’épaississent pour devenir des épines et ses fleurs blanches parfumées se transforment en baies rouges. Ce sont toutefois ses rhizomes, le jus frais des racines et ses feuilles qui sont utilisés en médecine.

 

L’asperge sauvage indienne pousse dans les régions tropicales et subtropicales d’Inde et d’Asie, ainsi qu’en Afrique et en Australie. Cette plante pousse jusqu’à 1300 mètres d’altitude.

 

Qualités ayurvédiques (en ce qui concerne le tubercule) :

  • Goûts (rasa) : sucré, amer
  • Qualités (guna) : huileux, lourd
  • Effet durant la digestion (virya) : refroidissant
  • Effet post-digestif (vipaka) : doux
  • Effets sur les dosha: Réduit vata et pitta, augmente kapha

 

Source:

Schrott/Ammon: Heilpflanzen der ayurvedischen und der westlichen Medizin, Springer Verlag, 1997

Zoller/Nordwig: Heilpflanzen der ayurvedischen Medizin, Narayana Verlag, 2012