Terminalia bellirica (latin)
Bibhitaki ou baheda (français)
Bibhitaka (sanskrit), Ba-rura (tibétain)

 

Si l’on en croit la tradition, la famille des arbres terminaliers est apparue sur terre lorsque les Dieux ont laissé tomber par mégarde une goutte du « nectar de l’immortalité ». En a-t-il vraiment été ainsi ? Nul ne le sait, toujours est-il que l’espèce végétale des terminaliers (Terminalia), à laquelle appartient également, entre autres, le Terminalia Chebula (haritaki) et le Terminalia Arjuna (arjuna), est très appréciée en Ayurvéda.

Ainsi, la célèbre préparation traditionnelle ayurvédique triphala se compose d’une quantité égale de bibhitaki, haritaki et amalaki. Ces trois fruits séchés sont moulus et réduits en poudre ou en granulés.

 

Si les fruits de l’arbre Terminalia bellerica sont pratiquement inconnus en Europe, ils ont été importés d’Orient il y a plus de cinq cent ans. Les écrits anciens en témoignent, décrivant les bienfaits pour la santé de ces « prunes exotiques » ou « fruits d’un arbre prodigieux ».

 

Le bibhitaki est un arbre caduc qui peut atteindre 10 à 12 mètres de haut et qui pousse dans les pays asiatiques tels que l’Inde et le Sri Lanka. Ses feuilles sont ovales et ses fleurs verdâtres. Disposées en épis, ces dernières ont une odeur désagréable et donnent naissance à des fruits marrons et poilus. Cet arbre feuillu s’adapte bien à diverses conditions climatiques, et même à une altitude de 1200 m. Souvent, il borde les rues, offrant aux passants un peu d’ombre salutaire.

Selon l’Ayurvéda, le bibhitaki a une fonction protectrice pour la santé, car il renforce Ojas et stimule sattva, les deux piliers du système immunitaire. Le bibhitaki est donc très apprécié comme rasayana.

 

Contrairement aux deux autres composants du triphala – l’amalaki et l’haritaki – qui contiennent plus de cinq goûts différents, le goût du bibhitaki est uniquement âpre. Cela n’empêche pas ce fruit d’équilibrer les trois doshas. Dans les médecines tibétaine et ayurvédique traditionnelles, le bibhitaki est destiné à un usage interne comme externe, et on utilise aussi bien la chair du fruit que ses graines ou l’huile extraite du fruit pressé.

 

Qualités ayurvédiques (en ce qui concerne la peau des fruits séchés) :

  • Goûts (rasa) : âpre
  • Qualités (guna) : sèche, léger
  • Effet durant la digestion (virya) : chauffante
  • Effet postdigestif (vipaka) : doux
  • Effet sur les doshas : diminue et harmonise les trois doshas
  • Effet mental et spirituel : augmente le sattva et l’ojas

 

 

 

Source :

Schrott/Ammon : Heilpflanzen der ayurvedischen und der westlichen Medizin, Springer Verlag, 2012