En Ayurvéda il y a 6 goûts nommés rasa. Mais le goût ne se réfère pas seulement à celui dans le palais et sur la langue mais aussi à la réaction de la nourriture dans le domaine acide de l’estomac. Par exemple, le blé n’a pas forcément un goût sucré, mais son interaction dans l’estomac le rend sucré.

 

Notre alimentation moderne est composée principalement de sucré et de salé. Ceci conduit avec le temps à une acidification du corps. Une alimentation complète comprend de manière idéale tous les 6 goûts. En Ayurvéda l’amer est considéré comme le pôle opposé du sucré et peut après un repas agir comme anti-dote et favoriser la formation de substances basiques dans le corps. L’absence de substances amères dans la nourriture contribue probablement à de nombreux problèmes de santé, comme les brûlures d’estomac, les ballonnements, les désordres de l’estomac, du foie et de la bile, car le système digestif ne peut pas fonctionner correctement sans amertume.

 

L’amer active l’appétit, nettoie le sang, combat les inflammations, élimine les toxines, draine l’eau, tue les parasites, réduit les tissus adipeux et décongestionne le foie.

 

Un repas équilibré devrait pour cela contenir les goûts amer et astringent, en particulier si on veut maintenir en équilibre pitta et kapha. Pour transmettre l’information au corps, de petites quantités suffisent de curcuma, basilic, fenugrec, thym, origan, noix de muscade, dent-de-lion ou d’ortie.

 

Chaque plante amère possède en outre son domaine d’action propre, par ex. l’acore odorant a un effet bienfaisant sur l’estomac, le chardon-Marie plutôt sur le foie et la dent-de-lion active les reins ; les substances amères sont précisément ce qu’il nous faut pour la cure de désintoxication du printemps.

 

Comme l’amer a les qualités du froid, du sec et du rugueux, il augmente vata. Un excès de substances amères peut dessécher les personnes très vata et affaiblir leur énergie, c’est pourquoi on devrait toujours associer le goût amer avec un peu de sucré, par ex. du lait, du sucre Sharkara ou du miel.

 

Les 6 rasa (goûts)

Madhura = sucré Les hydrates de carbone, sucres, protéines, graisses – nourrissants, renforcent les nerfs Eléments eau et terre
Amla = acide Les acides organiques comme le citron – purifient les tissus, augmentent l’assimilation des minéraux Eléments eau et feu
Lavana = salé Le sel de roche -
stimule la digestion, améliore le goût, graisse les tissus
Eléments terre et feu
Katu  = piquant Les huiles essentielles dans les herbes et épices –
activent la digestion et le métabolisme
Eléments feu et air
Tikta = amer Les alcaloïdes, glycosides –
Entre autres, désintoxiquent, nettoient, stimulent l’appétit
Eléments air et éther
Kashai  = astringent Les tanins –
tendent les tissus, éliminent le surplus de graisses et d’eau
Eléments air et terre

 

Des aliments au goût amer 

Concombres amers, côtes de bette, choux de Bruxelles, chicorées, artichauts, endives, mâches, épinards, asperges blanches, rucola, chicorées, aubergines.

Curcuma, cumin, basilic, ortie, dent-de-lion, achillée, origan, noix de muscade, thym, armoise, livèche, estragon, cerfeuil, marjolaine et romarin.

En cas de désordre pitta et d’hyperacidité la légère amertume du jus l’Aloe vera a fait ses preuves et soutient la digestion.

 

Des aliments au goût astringent 

Pommes, poires, quinoa, sarrasin, légumineuses, tofu, haricots, germes.

Les grenades sont également amères et astringentes, bien que leur premier goût aux papilles soit acide. Elles sont particulièrement recommandées en été comme jus, dans les salades ou les chutney, car elles équilibrent pitta et ont un effet bienfaisant sur le coeur.

 

La bonne préparation d’un repas complet et dans les bonnes mesures n’apporte pas seulement le bien être physique mais aussi le contentement et la vitalité.