Salvia officinalis L. (latin)
Sauge officinale, herbe sacrée, thé d’Europe (français)
Sambia sefkuss (saskrit / hindi)

 

« Qui a de la sauge dans son jardin, n'a pas besoin d'un médecin » (dicton provençal)

 

Indispensable dans les jardins d’herbes aromatiques la sauge, avec ses feuilles vert-gris duveteuses, est hautement appréciée en tant qu’épice et plante médicinale. Le buisson de sauge ligneux de la famille des Lamiacées provient du bassin méditerranéen, mais à un endroit protégé elle se sent aussi chez elle sur un balcon ou dans une demeure.

 

La sauge officinale porte déjà dans son nom sa force curative : « salvia » provient du latin « salvare », qui signifie « guérir ».

 

Elle n’est pas décrite dans la littérature ayurvédique ; par contre on la trouve dans la Indian Materia Medica. Hippocrate, dont on dit qu’il avait une relation étroite à la médecine ayurvédique, ainsi que d’innombrables herboristes de la médecine populaire ont fait confiance à ses vertus curatives.

 

La sauge est entre autres connue pour ses qualités anti-inflammatoires. Une feuille fraîche dans la poche de la joue est précieuse en cas d’inflammations de la gorge et de la bouche. Les feuilles de sauge fraîches et séchées sont utilisées comme épice en cuisine et tisane.

 

Qualités ayurvédiques

  • Goûts (rasa): piquant, amer, astringent
  • Qualité (guna): léger
  • Effet durant la digestion (virya): échauffant
  • Goûts post-digestif (vipaka): piquant
  • Renforce Agni (énergie métabolisante)
  • Effets sur les dosha: Equilibre vata et kapha, augmente pitta (quand consommée en excès)

 

Sources:

Schrott/Ammon: Heilpflanzen der ayurvedischen und der westlichen Medizin, Springer Verlag, 2012

Zoller/Nordwig: Heilpflanzen der ayurvedischen Medizin, Narayana Verlag; 1997