« Quand l’alimentation est pure, l’esprit devient pur, et quand l’esprit est pur, l’intelligence devient aussi pure. » (extrait du Manu-Smriti)

 

Les chercheurs de tendances ont constaté que de plus en plus de personnes refusent les aliments préparés industriellement. La conscience pour les problèmes de l'alimentation augmente.

 

Les additifs comme les agents de conservation, arômes artificiels et stabilisateurs présents dans les aliments perturbent la digestion.

 

A contrario sont de plus en plus appréciés les marchés hebdomadaires et à la ferme où l’on peut acheter fruits et légumes frais de la région afin de les cuisiner soi-même. Les consommateurs aiment de plus en plus savoir d’où provient ce qu’ils mangent et comment cela a été cultivé

.

La demande de produits bio croît a tel point que les producteurs s’y sont mis et que les commerçants les proposent sur leurs étalages. Des aliments respectueux de l’environnement protègent la nature et contiennent plus de substances nutritives. Nombreux sont ceux qui cultivent à nouveau leur propre jardin parce qu’ils ne font plus confiance aux grands producteurs et craignent pour leur santé. En outre les jardins offrent un espace de vie à une grande variété de plantes et de petits êtres vivants, qu’ils ne trouvent plus dans notre environnement bétonné.

 

En Ayurvéda l’alimentation est un moyen important pour agir sur la structure de l’esprit et du corps. On est très attentif à la qualité et aux goûts des repas car celui qui mange correctement a rarement besoin d’un médecin.

 

La diététique occidentale analyse les aliments pour y trouver principalement leurs constituants et insiste avec raison sur leur haute valeur qualitative avec si possible beaucoup de substances vitales comme les vitamines et les minéraux. Elle donne aussi beaucoup de valeur aux substances secondaires et ballastes. Par contre pour elle le goût ne vient qu’en second et n’a pas de valeur thérapeutique. Les critères diététiques établis sont les mêmes pour toutes les personnes, il n’existe pas de différence individuelle. L’étude des aliments au niveau purement chimique néglige aussi un autre point important qui est essentiel à tout système de santé naturelle, à savoir le prana, l’énergie de vie, qui ne peut pas être produit synthétiquement dans notre nourriture et qui pourtant est déterminant pour notre santé.

 

L’Ayurvéda distingue différents types de constitution et tient compte de l’état de santé momentané de la personne, pour fixer un programme diététique personnalisé. La force digestive individuelle joue un rôle important car il faut tenir compte que la nourriture soit effectivement assimilée par les cellules. Seulement quand tout fonctionne d’une manière optimale, seulement quand la nourriture est bien digérée et assimilée, alors une substance très fine (ojas) peut se former et nourrir le corps et l’esprit.

 

De même que les forces agissantes et ordonnantes des trois dosha agissent partout dans la création,l’organisme humain assimile aussi avec chaque aliment des informations précises qui agissent sur les dosha de notre corps et de notre esprit.

 

Nos repas quotidiens ne construisent pas seulement notre corps mais contribuent aussi au maintien de notre santé.

 

Une des règles de diététique en Ayurvéda est que l’on devrait plutôt manger les aliments de saison et de la région où l’on vit, si possible aussi de culture biologique. Manger des aliments de la région épargne aussi l’environnement et soutient les fermes bio.

 

« Tu es ce que tu manges ou encore mieux - ce que tu digères » car plus la nourriture est de qualité plus notre esprit est éveillé et créatif.