Deux comprimés de rasayana en fer suffisent à couvrir le besoin quotidien en fer (1 comprimé contient 7 mg de fer). Il contient aussi des plantes qui facilitent l‘assimilation du fer par les intestins, sinon celui-ci n‘est pas digéré et est expulsé par le corps. Ces plantes facilitent aussi son transport dans les différents organes et cellules et aident à éliminer les toxines qui en empêchent le métabolisme. Ce rasayana est d‘une manière générale bien supporté par l‘organisme sans provoquer de désordres (constipation et autres), comme c‘est souvent le cas des autres préparations.

 

 

Informations sur le fer

Le fer est un des plus importants oligo-éléments dont le corps a besoin pour remplir ses fonctions et rester en bonne santé. On en trouve en moyenne 3,8g chez l'homme et 2,2g chez la femme.

 

Il est réparti de la manière suivante:

  • env. 65-70 % dans l'hémoglobine
  • env. 10-12 % dans la myoglobine
  • env. 10-15 % dans la ferritine
  • très peu dans la transferrine

 

Le fer est nécessaire au fonctionnement des cellules. Ces fonctions les plus importantes sont:

 

  • le stockage de l'oxygène dans le sang ainsi que son transport via le sang des poumons aux tissus.
  • le stockage de l'oxygène dans les muscles.
  • en tant que composant de différents enzymes et protéines. Il est entre autres important pour la défense contre les radicaux libres et pour la protection contre les infections.

Que sont les oligo-éléments

Les oligo-éléments sont des substances nutritives qui se trouvent en très faibles quantités (traces) dans les tissus humains et dans la nourriture. D‘un point de vue médical le corps doit en consommer moins de 50 mg par jour pour que ses fonctions physiologiques puissent être maintenues. Quelques-uns des oligo-éléments sont essentiels et un apport insuffisant peut conduire à un dérangement des fonctions du corps et même à des dommages importants.
Actuellement les oligo-éléments suivants sont considérés comme essentiels: le fer, le iode, le cuivre, le manganèse, le zinc, le cobalt, le molybdène,le sélénium, le chrome, l‘étain, le vanadium, le fluor, le silicium et le nickel. Les oligo-éléments sont impliqués dans beaucoup de processus métaboliques comme composants de vitamines, enzymes et hormones.

 

Hémoglobine

L‘hémoglobine est la substance rouge riche en fer contenue dans les globules rouges (érythrocytes) Comme la myoglobine l‘hémoglobine est essentielle dans le transport de l‘oxygène dans le corps. Quand les globules rouges ont atteint la fin de leur cycle de vie, ils sont décomposés dans la rate et le foie et l‘hémoglobine ainsi que le fer sont recyclés.
Quand on examine une personne pouvant manquer de fer on mesure l'hémoglobine (Hb) ainsi que la valeur moyenne de l'hémoglobine dans les érythrocytes.

 

Myoglobine

La myoglobine est une protéine ayant une forte affinité avec l‘oxygène. Elle se trouve dans les cellules du coeur et des muscles squelettiques comme ceux de la tête, du cou, du torse, des bras et des jambes. La myoglobine donne aussi aux tissus musculaires leur couleur rouge.
La fonction biologique de la myoglobine est le transport de l'oxygène à l'intérieur des cellules.

 

Ferritine

La ferritine est une protéine qui peut lier et stocker un grand nombre de ions de fer. On la trouve principalement dans le fer, la rate, la muqueuse de l'intestin et dans la moelle osseuse. En mesurant la concentration de ferritine dans le sérum sanguin on obtient une idée précise sur le stockage total de fer dans l'organisme. En cas de manque de fer la concentration de ferritine est très basse (par contre elle peut être élevée en cas d'inflammation).

 

Transferrine

La transferrine est une protéine qui transporte le fer dans le sang. Les ions de fer arrivent dans le sang par la muqueuse de l‘intestin, y sont liés à la transferrine, sont transportés et transmis à l‘hémoglobine, la myoglobine et à la ferritine. En cas de manque de fer la concentration de transferrine est élevée (quand le fer n‘est pas absorbé ou quand ses réserves sont épuisées).

 

 

Métabolisme du fer

Le métabolisme du fer comprend l‘ensemble des processus par lesquels celui-ci est absorbé, transporté, réparti et éliminé. L‘oligo-élément fer est procuré par la nourriture. Il se présente sous les formes du fer hème bivalent (Fe++) et du fer non-hème trivalent (Fe+++).
Le fer trivalent ne peut pas être assimilé directement dans le duodénum. Il doit tout d‘abord être réduit en fer bivalent. Cela se produit grâce entre autres à la vitamine C que les médecins recommandent souvent de prendre en complément. Le fer bivalent par contre peut être directement absorbé par l‘intestin grêle. A partir des cellules de l‘intestin le fer est transporté par la ferroportine au plasma sanguin et y est lié à la transferrine. La transferrine transporte finalement le fer dans les différents tissus. Quotidiennement le corps perd environ 1 à 2 mg de fer à travers la transpiration, l‘urine et les cellules mortes. Pour le métabolisme du fer d‘autres substances jouent un rôle important comme le cuivre, le manganèse, la vitamine B12 ou l‘acide folique. Il y a souvent un manque de fer en cas de carence d‘un d‘entre elles.

 

 

Besoins en fer

Le corps a besoin quotidiennement d‘environ 1 à 2 mg de fer pour compenser les pertes dues à la transpiration, l‘urine et les cellules mortes. Les femmes en âge de procréer ont besoin d‘environ 3 à 4 mg par jour pour compenser les pertes supplémentaires dues aux menstruations. Le corps ne peut assimiler que 10 à 20% du fer que la nourriture lui fournit, le fer bivalent hème étant mieux assimilé (15 à 35%) que le fer trivalent non-hème (5 à 15 %). En raison de cela la Société Suisse de Nutrition donnent les recommandations suivantes pour l‘apport quotidien en fer:

Enfants: filles 15 mg; garçons 12 mg

Adolescents: filles 15 mg; garçons 12 mg

Adultes: femmes 15 mg; hommes 10 mg

Femmes enceintes: 30 mg

Femmes allaitantes: 20 mg

 

 

Le manque de fer

Le manque de fer est le symptôme de carence le plus important mondialement. On parle de carence en fer quand sa quantité dans l‘organisme est basse. Dans ce cas les valeurs indiquées par les tests de laboratoire sont faibles (ferritine, hémoglobine
et transferrine). On parle par contre d‘anémie ferriprive quand apparaît de l‘anémie en plus du manque de fer. Dans ce cas la capacité du sang à fournir suffisamment d‘oxygène aux tissus est amoindrie en raison du manque de globules rouges (sang pauvre). Toutes sortes de symptômes peuvent apparaître qui nécessitent les conseils d‘un médecin.

 

Le manque de fer en Ayurvéda

En Ayurvéda on distingue différentes formes de carence en fer. Notre mode de vie occidentale compétitif et stressé surcharge très fortement notre système nerveux et déséquilibre vata et pitta. L‘assimilation du fer s‘en trouve perturbée; en outre les oligo-éléments sont vite épuisés quand pitta est en excès. D‘un point de vue ayurvédique on trouve en occident principalement un manque de fer en raison de déséquilibres vata-pitta ou pitta-vata.
La formule de notre rasayana ayurvédique au fer est étudiée pour ce type de dérangement. Ainsi d'une manière générale le fer qu'il contient est bien assimilié et supporté.
En Ayurvéda on combine souvent différentes plantes pour améliorer les effets et les renforcer. Le concentré de fruit d'Amalaki avec sa vitamine C favorise l'assimilation du fer et pacifie pitta dans le tube digestif. Notre rasayana en contient également.

 

 

Symptômes de carence en fer

Les symptômes suivants peuvent indiquer un manque de fer:

  • fatigue
  • baisse de performances
  • manque de concentration
  • manque de tonus
  • maux de tête
  • irritabilité
  • nervosité
  • humeur dépressive
  • sensibilité aux changements de temps
  • peau rêche
  • rainures dans les ongles
  • crevasses aux coins des lèvres
  • battements de coeur (par ex. suite à un léger effort)
  • manque de souffle
  • constipation
  • cheveux cassants
  • perte des cheveux

 

Ces symptômes ne sont pas spécifiques. Ils n'apparaissent pas forcément suite à une carence en fer. Un manque d'autres minéraux ou vitamines ainsi qu'un dysfonctionnement organique peuvent aussi les provoquer. En raison de cela il est conseillé de consulter un médecin.

 

Diagnostique et traitement

En principe le corps a la capacité de compenser lui-même les pertes de fer ou de couvrir des besoins supplémentaires. Dans ce cas le corps puise dans les réserves de fer et en assimile deux fois plus de la nourriture.
Pour détecter une carence en fer on doit procéder aux test suivants:

  • Taux d'hémoglobine (Hb) - en général très bas en cas de carence.
  • Ferritine - très bas en cas de carence.
  • Saturation de la transferrine par le fer - très bas en cas de carence.
  • Volume moyen des érythrocytes (=> taille des globules rouges), (MCV) - en cas de carence en fer les globules rouges sont trop petits et ne peuvent ainsi pas transporter suffisamment d'oxygène. En cas de manque de vitamine B12, ces globules rouges sont trop gros et ils ne peuvent pas non plus assimiler suffisamment d'oxygène. Selon la grosseur des globules rouges, un médecin peut déterminer si une anémie est causée par une carence en fer ou par une carence en vitamine B12.
  • Taux d'hémoglobine dans les globules rouges (MCH), en général très bas en cas de carence.

 

Pour traiter le manque de fer et l'anémie, on recommande de manière générale des médicaments qui contiennent du fer non-hème. Depuis peu on fait de plus en plus fréquemment des injections de fer. Il est conseillé de consulter un médecin pour détecter une carence et pour déterminer le traitement.

 

 

Qui a besoin de plus de fer?

  • Les nourrissons, les enfants et les adolescents - cas ils sont en pleine croissance.
  • Les femmes en âge de procréer - car elles perdent beaucoup de sang lors des menstruations.
  • Les femmes enceintes, venant d'accoucher et en train d'allaiter - respectivement pour nourrir le foetus, pour compenser les pertes lors de l'accouchement, pour la production du lait. Les sportifs de pointe - les hautes performances musculaires exigent beaucoup de sang.
  • Les donateurs de sang assidus - en raison de la forte perte de sang.
  • En cas de diètes amincissantes fréquentes ou en cas de dérangements alimentaires (par ex. la boulimie) - car la nourriture n'arrive pas à fournir suffisamment de fer.
  • En cas d'alimentation unilatérale - la nourriture ne fournit pas assez de fer.
  • Les végétariens et végétaliens - ces personnes doivent faire attention à recevoir suffisamment de fer.
  • Les personnes âgées avec une circulation sanguine amoindrie des intestins - l'assimilation des aliments étant réduite.
  • Les personnes avec des problèmes de digestion et des dérangements dans les zones stomacale et intestinale - à cause de l'assimilation réduite.
  • en cas de pertes de sangs fréquentes en raison de blessures - à travers le sang du fer est perdu.
  • En cas de maladie comme les infections longue durée et les rhumatismes inflammatoires - car les tissus enflammés consomment beaucoup de fer.
  • En cas de saignements internes en raison d'ulcères et de polypes dans l'estomac et les intestins
  • En cas d'absorption de certains médicaments contre le rhumatisme et le cancer comme la cortisone - ils peuvent provoquer des saignements et pour cela des pertes de fer.

 

Valeurs de référence

Nous vous donnons ci-dessous les valeurs de référence pour le fer, la ferritine et la transferrine.

Femmes Hommes
Fer 40 - 150 μg / dl 60 - 160 μg / dl
Ferritine
     usqu'à 50 ans 25 - 110 μg / l 35 - 215 μg / l
     à partir de 50 ans 15 - 650 μg / l 5 - 650 μg / l
Transferrine 2.0 - 3.6 g / l 2.0 - 3.6 g / l
Saturation de transferrine 16 - 45 % 16 - 45 %

 

Alimentation

L'organisme tire le fer de son alimentation. Les végétaux, le lait et les produits laitiers fournissent du fer trivalent non-hème (Fe+++) alors que la viande et les abats procurent du fer bivalent hème (Fe++).
Le fer bivalent peut être assimilé directement dans les intestins. Le fer trivalent doit par contre être réduit en fer bivalent. En outre l'assimilation de fer peut être bloquée par différentes substances qui peuvent se lier / au fer bivalent dans l'intestin. Parmi ces substances on trouve les polyphénols contenues dans le thé noir ou le café ainsi que le tannin dans le thé noir. Ainsi on devrait veiller à ne pas prendre ces deux boissons avec des aliments ou des préparations riches en fer.
L'acide phytique présent aussi dans les céréales, en particulier complètes, bloquent l'assimilation du fer. Comme le montre la table nutritionnelle des aliments, les céréales complètes et le son contiennent beaucoup de fer, mais ils contiennent aussi une grande quantité d'acide phytique qui se lie au fer. Pour cela en cas de carence on ne devrait pas manger trop de céréales complètes, car elles se lient au fer des autres aliments et celui-ci n'est plus absorbé par l'organisme.
Prenez lors d'un repas qui contient beaucoup de céréales des aliments qui contiennent beaucoup de vitamines C, comme le concentré d'Amalaki, car celui-ci favorise l'assimilation du fer. De ce point de vue l'asperge verte est un aliment idéal car elle contient à la fois beaucoup de fer et de vitamines C (ainsi que d'autres vitamines et minéraux importants).

 

 

Le fer dans les aliments

Vous trouverez ci-dessous une sélection d'aliments qui contiennent beaucoup de fer. Les données en mg pour 100g sont tirées de la table nutritionnelle suisse.

Thym frais
Son de blé
Graines de courge
Graines de soja sèches
Menthe poivrée fraîche
Pignons
Millet, flocons entiers
Graines de sésame décortiquées
Graines de lin
Lentilles sèches
Persil frais
Germes de blé
Pistaches
Millet doré
Girolle crue
Graines de tournesol
Pois chiches secs
Haricots verts déshydratés
Basilic frais
Son d'avoine
Tofu
Abricots secs
Romarin frais
Sauge fraîche
Knäckebrot complets au sésame
Knäckebrot  complets au lin
Flocons d'avoine
Amandes
Knäckebrot complets
Farine de blé complète
Noisettes
Flocons de noix de coco
Salsifis crus
Flocons de blé entier
Dattes sèches
Prunaux secs
Farine de blé, farine bise
Orge
Pain complet au blé
Epinards crus
Figues sèches
Noix de Grenoble
Pain de gruau de seigle
Raisins secs
Côtes de bette, crues
Rampons, mâche
Pain bis
Pois mange-tout crus
Pommes séchées
Petits pois du jardin verts et crus
Baies de sureau fraîches
Brocoli, crus
Cresson, cru
Mangue fraîche
20
16
12.5
9.7
9.5
9.2
9.0
9.0
8.2
8.0
7.7
7.6
7.3
6.9
6.5
6.4
6.1
5.9
5.5
5.4
5.4
5.2
4.8
4.5
4.3
4.2
4.2
4.2
3.8
3.7
3.7
3.5
3.3
3.3
3.0
2.9
2.9
2.8
2.7
2.7
2.5
2.5
2.4
2.3
2.2
2.1
2.0
2.0
2.0
1.9
1.6
1.4
1.3
1.2

 

Lait et produits laitiers

Fromage fondu
Poudre de lait
Fromages à pâte dure et molle
Fromage frais
Mascarpone
Mozzarella
Babeurre
Yaourts, nature et aux fruits
Quark, nature
Lait, traité
0.9
0.7
0.1 - 0.4
0.2
0.2
0.2
0.1
0.1
0
0

 

Viande et poisson

Veau, viande
Veau, abats
Boeuf, viande
Boeuf, foie
Porc, viande
Porc, reins
Agneau, viande
Poulet, viande
Chasse
Cheval
Différentes saucisses
Boudin noir
Saucisse au pâté de foie de veau
Pâté de foie
Poisson
Fruits de mer
Oeuf entier
Jaune d'oeuf
1.4 - 3.0
7.9 - 11.5
1.8 - 2.3
7.0
0.5 - 1.7
18.0
1.7 -1.9
0.4 - 1.1
1.8 - 3.0
4.7
0.5 - 2.1
29.4
5.4
3.3
0.1 - 1.4
0.3 - 5.8
1.8
5.5
(Comme dans le cas de la viande les valeurs varient beaucoup selon la partie de l'animal analysée; pour cette raison sont indiquées les valeurs les plus basses et les plus hautes. Toutes les données proviennent de la table nutritionnelle suisse, éditeur l'Office fédéral de la santé publique, EPF Zürich.)
Le lait et les produits laitiers sont plus une source de calcium que de fer. Les valeurs ont été mentionnées pour donner des informations complètes.
L'Ayurvéda recommande plutôt une alimentation végétarienne car les végétaux sont en général plus faciles à digérer et ont dans la plupart des cas des qualités que la viande n'a pas. Les végétaux emmagasinent la lumière du soleil et nous la transmet. C'est cette qualité qui nourrit notre corps et notre esprit d'une manière subtile.