Développement

La vie se caractérise par des changements constants. Lorsqu’une âme s’incarne sur Terre, cela marque le début de son voyage personnel, qui s’amorce, après neuf mois d’existence prénatale, par la naissance, se poursuit par des transformations quotidiennes et prend fin au moment du décès.

Comme un fleuve, qui semble avoir toujours la même eau, les petits changements quotidiens qui surviennent dans la vie d’une personne sont à peine perceptibles. La maturation physique, mentale et psychique d’un enfant est en revanche particulièrement impressionnante. En très peu de temps, un enfant apprend les facultés fondamentales dont il aura besoin pour le reste de sa vie. En outre, chaque personne vit deux transitions marquantes au cours de son existence : la puberté, passage de l’enfance à la vie d’adulte, et la ménopause, bien moins visible, passage de la phase de vie fertile à une période de maturité. La transformation de l’enfant en un jeune adulte est impressionnante et souvent exigeante pour les personnes qui l’entourent. 

Phases de vie selon l’Ayurvéda

Sur la base du principe des trois doshas vata, pitta et kapha, l’Ayurvéda distingue trois phases dans la vie de toute personne.

Ainsi, l’enfance est caractérisée par kapha ; les tissus et les structures se forment. Cette base saine et stable permet à l’enfant de se développer et de croître. Durant cette phase marquante, ce petit être a besoin de nourriture nutritive, de personnes de référence fiables et de beaucoup d’amour.

L’Ayurvéda associe la vie d’adulte et ses activités exigeantes à l’ardent dosha pitta. L’énergie et la capacité à garder ses objectifs en vue sont nécessaires pour accomplir les nombreuses tâches qui nous incombent. Durant la phase de vie pitta, il est en outre indispensable d’être capable de gérer le stress et de s’accorder suffisamment de moments de détente. C’est la seule manière  de surmonter les nombreuses difficultés que l’on rencontre au cours d’une vie. Des préparations spécifiques telles que Pitta-Balance, Curcuma actif et Ashwagandha aident à conserver calme, résistance et dynamisme.

La phase de maturité, qui succède aux années fertiles, présente des caractéristiques typiques de vata, le dosha sec, froid et aérien. Durant cette phase, des troubles de la santé peuvent apparaître en raison d’un vata élevé ; il est donc particulièrement important de prendre soin de soi et de se rappeler du sens de la vie au quotidien. L’Ayurvéda propose à ce sujet aussi de précieux conseils et des préparations traditionnelles afin de rester plein de vitalité et en bonne santé à un âge avancé. Les auto-massages à l’huile chaude sont particulièrement bénéfiques, de même que les aliments nourrissants et les compléments alimentaires spécifiques tels que Vata-Balance et Senior Rasayana.

Périodes de transformation

Même si l’Ayurvéda mentionne trois phases de vie distinctes (enfance, âge adulte et âge mûr), les caractéristiques de ces phases se confondent durant les périodes de transition et de changement. Par moments, des instabilités et insécurités peuvent survenir au cours de ces transformations. On a quitté depuis plusieurs années une période familière mais on n’est pas encore tout à fait entré dans une autre phase. Les transitions sont souvent des périodes de crise ; elles nécessitent des mesures spécifiques. La puberté est l’une de ces principales transformations ; elle survient entre 11 et 17 ans chez les jeunes filles et entre 13 et 19 ans chez les jeunes hommes. Chez les femmes, la ménopause intervient entre 40 et 60 ans. Le fait que ces métamorphoses personnelles sont vécues de manière harmonieuse ou déplaisante dépend de nombre de facteurs. C’est là que l’Ayurvéda entre en jeu. Plus la vie d’une personne est équilibrée, plus elle réussira à surmonter avec facilité les phases de transformation.

Vu sous cet angle, la puberté chez les jeunes ne commence pas à 10 ou 12 ans mais bien plus tôt. Les parents peuvent largement contribuer à une transition harmonieuse de leur enfant vers la phase de vie suivante.

La puberté d’un point de vue ayurvédique

L’Ayurvéda considère les années de puberté comme une transition naturelle de l’enfance à la vie adulte. La dominance de kapha pendant les premières années de vie cède rapidement à l’influence grandissante de pitta. Puisque chaque personne est unique et que chaque enfant naît avec sa propre constitution ayurvédique, chacun vit cette phase de transformation différemment. Durant cette période, pitta – le feu – augmente, de même que vata, l’élément du mouvement, en raison de transformations physiques et mentales. En conséquence, des constitutions fondamentales (prakriti) et d’éventuels déséquilibres (vikriti) se manifestent de manière particulièrement évidente durant cette phase.

L’enfant vata durant la puberté*

Un enfant ayant une part élevée de vata est frêle et sensible. Il a de nombreux centres d’intérêt et est sans cesse en mouvement. Caractérisé par l’élément vent, il est spontané et enthousiaste. Son état d’esprit peut toutefois changer rapidement car il manque de stabilité intérieure. Pour son équilibre, l’enfant vata a besoin d’un rythme régulier, de constance et de chaleur.

Les transformations internes et externes durant les années de puberté apportent toutefois encore plus de mouvement et d’agitation. Le corps change peu à peu, les relations avec la famille et l’environnement social évoluent, l’école est de plus en plus exigeante, il faut choisir une formation professionnelle, et les médias sociaux, qui occupent une place grandissante, absorbent une grande partie de l’attention. Cela peut parfois devenir trop contraignant pour le système nerveux sensible d’un jeune.

Les adolescents vata, par exemple, sont entreprenants, partagent des secrets, bavardent et ricanent. Leur musicalité est constamment mise à mal par des petits bouchons d’oreille, ils se déplacent (principalement en groupes pleins de vie), sont distraits, étourdis, souvent désordonnés et subissent beaucoup de changements d’humeur. 

 

Conseils aux parents pour équilibrer vata :

  • Opposer à l’inconstance de l’adolescent(e) un certain rythme quotidien minimum (moments définis dédiés aux devoirs, à la tranquillité, au sommeil, à l’échange et aux contacts, à la consommation de médias numériques, au sport, etc.).
  • Horaires réguliers des repas (les types vata oublient souvent de manger et grignotent entre les repas).
  • Repas nutritifs et riches (chauds, huileux, naturellement sucrés).
  • Prendre au sérieux ses intérêts et amitiés, mêmes s’ils varient souvent.
  • Favoriser son enthousiasme pour les activités sportives, la créativité ou la musique et trouver des activités adaptées.
  • Être compréhensif face à ses montagnes russes émotionnelles.

L’enfant pitta durant la puberté*

Un enfant chez qui pitta, l’élément du feu, prédomine, met son environnement à rude épreuve à un âge précoce. Il est déterminé, aime la confrontation et la compétition, et veut décider seul. Il est recommandé aux parents d’accorder suffisamment de liberté à un enfant pitta et de lui faire porter des responsabilités pour lui et pour toute sa famille. Son tempérament légèrement exubérant doit être canalisé grâce à des activités sportives et intellectuelles.

Et si les hormones commencent à évoluer en vue du passage à la vie adulte, le dosha pitta augmente lui aussi. Les adolescent(e)s pitta veulent sans cesse explorer leurs limites, s’opposent à leur environnement familial et scolaire, le provoquent et se rebellent (au moyen de la parole mais aussi des habits, des coiffures et des bijoux). D’un autre côté, ils sont très susceptibles et ruminent longtemps les injustices qu’ils ont (ou pensent avoir) subies. Physiquement, un déséquilibre de pitta est reconnaissable à une peau acnéique, due à des prédispositions familiales ou à une mauvaise alimentation. Les mesures ayurvédiques contre les problèmes de peau, idéalement recommandées par un(e) spécialiste, peuvent apporter de profondes améliorations à cet égard. 

 

Conseils aux parents pour équilibrer pitta :

  • Considérer l’adolescent(e) comme une personne ayant une personnalité propre !
  • S’engager dans des discussions mais représenter clairement sa propre opinion (même s’il n’est parfois pas possible de trouver de consensus).
  • Donner à sa fille ou à son fils autant de liberté et de responsabilités qu’ils peuvent supporter. Dans ce cas, se comporter de manière flexible mais fiable en tant que parents.
  • Désamorcer les situations de conflit et surprendre l’enfant de temps en temps en satisfaisant volontairement ses souhaits (p. ex. lui accorder de plus longues heures de sortie, une heure de plus sur l’ordinateur, un aliment « malsain »).
  • En tant que parents, être conscients du réel danger auquel un enfant pitta peut s’exposer (médias sociaux, tests dangereux de ses limites, consommation d’alcool, de cigarettes, de drogues). Le type pitta est courageux et cherche en conséquence des défis.
  • Mettre à profit intelligemment les talents et qualités de l’adolescent(e) (activités sportives, défis intellectuels, fonction dirigeante dans un groupe de jeunes tels que les scouts, etc.).
  • Les boissons énergétiques, l’alcool et la malbouffe augmentent encore plus pitta. Parler de la consommation de ces produits et les interdire.

L’enfant kapha durant la puberté*

En raison de sa constitution de base associée à la terre et à l’eau, l’enfant kapha, calme et docile, est généralement un rayon de soleil dans la famille. Il préfère se tenir en retrait et apporte de l’harmonie et de la gaieté dans un groupe. La puberté apparaît donc lentement chez les enfants kapha et nuit rarement à la cohabitation. Mais les parents et professeurs attentifs remarqueront peut-être que ces jeunes se replient davantage sur eux-mêmes. En outre, si kapha se déséquilibre, cela peut entraîner des signes d’apathie, voire de dépression. À cela vient s’ajouter le fait que les personnes de constitution kapha réagissent aux soucis en mangeant de la nourriture trop grasse, trop sucrée et en trop grande quantité et en buvant des boissons sucrées. Cela peut engendrer une prise de poids, et donc potentiellement une mise à l’écart sociale. Les adolescent(e) kapha manquent toujours légèrement de motivation pour les activités et exercices intellectuels comme physiques.

 

Conseils aux parents pour équilibrer kapha :

  • Se réjouir de la nature fondamentalement équilibrée et calme des enfants kapha.
  • Toujours les motiver pour quelque activité et faire figure de modèle à cet égard (p. ex. aller faire les courses à pied peut être une bonne variante pour kapha).
  • Comme les enfants de type kapha ont tendance à se satisfaire de leur zone de confort, il convient de repousser légèrement leurs limites de temps à autre, en leur permettant de vivre de nouvelles expériences et de faire de nouvelles rencontres.
  • Veiller à conserver un emploi du temps actif qui ne permet pas à l’adolescent(e) de dormir trop longtemps (cela favorise l’apathie).
  • Surveiller le comportement alimentaire de l’adolescent(e) kapha, noter s’il compense sa frustration par la nourriture et en demander la cause.
  • Encourager son intérêt naturel pour la nourriture et laisser l’enfant faire les courses et cuisiner pour toute la famille. Valoriser son implication comme il se doit.
  • Soutenir l’enfant kapha au caractère flegmatique dans ses devoirs (choix de profession, avenir scolaire) pour lui permettre de surmonter une éventuelle inertie. Procéder habilement car les personnes kapha ont tendance à être têtues.

 

*L’Ayurvéda décrit au total sept types de constitution différents : les trois monotypes vata, pitta et kapha, trois bidoshas ou types mixtes (vata-pitta, pitta-kapha, vata-kapha) et le type vata-pitta-kapha (aussi appelé type tridosha). Ainsi, une personne peut présenter différentes qualités et des besoins individuels. Peut-être ne retrouverez-vous donc pas votre enfant, ses qualités et son comportement dans une seule des trois catégories décrites ci-dessus. La répartition claire entre vata, pitta et kapha sert à illustrer les différentes caractéristiques de chaque type ayurvédique.

La puberté d’hier et d’aujourd’hui

Non, la puberté n’était pas plus simple avant, elle était différente. Les jeunes ont toujours eu pour rôle de remettre en question les structures archaïques et les modèles de comportement dépassés et, si nécessaire, de les combattre. C’est encore le cas aujourd’hui. Seuls les sujets ont changé. Il y a cinquante ou cent ans, la société était plus homogène, les structures étaient plus facilement identifiables et fournissaient un cadre. Pour les jeunes, il existait principalement trois domaines au sein desquels la vie quotidienne évoluait : la famille (principalement dirigée de manière autoritaire et patriarcale), l’école et l’église (elle aussi très structurée). Cela offrait certes un cadre aux personnes, mais aussi de nombreux éléments auxquels s’opposer pour les jeunes. Les parents, professeurs et religieux réprouvaient la rébellion des jeunes et y réagissaient par des punitions tant physiques que psychologiques.  

Aujourd’hui, les structures et rôles sociétaux ont pratiquement disparu et les évolutions sont rapides. L’apparente liberté s’accompagne d’une grande perte de repères. À quoi les jeunes doivent-ils se conformer ? Contre quoi doivent-ils se rebeller ? Du point de vue ayurvédique, les doshas vata et pitta – l’air et le feu – dominent aujourd’hui.

Sur le plan matériel, les jeunes adultes ont à leur disposition un choix gigantesque et confus d’appareils digitaux et de médias. Ils ont ainsi accès à une profusion d’informations dont ils doivent toutefois remettre en doute la qualité et l’authenticité.

Devenir adulte aujourd’hui n’est pas aisé.

Les parents font également face à de nombreux défis. Si certains tentent avant tout de protéger leurs enfants des désagréments et des dangers de la vie, on observe chez nombre d’autres parents de la détresse, de l’impuissance et souvent une négligence des adolescents en pleine puberté.

Conseils pour les parents et autres personnes de référence

Les adolescents qui ont pu, à un âge précoce déjà, assumer certaines responsabilités ont les meilleurs atouts pour jouir d’une puberté globalement harmonieuse. Ils obtiennent cette responsabilité de la part de parents empathiques et forts. Ainsi, ces enfants peuvent apprendre à identifier leurs réels besoins et à y répondre (bien entendu dans un cadre conforme à leur âge). Ils sont aussi incités à essayer de nouvelles choses afin d’échouer de temps à autre. Les enfants en bas âge ayant différentes affinités selon leurs doshas, les connaissances ayurvédiques aident à les comprendre et à répondre aux besoins correspondants.

Si les parents respectent les souhaits et besoins d’un enfant dès sa naissance, si la singularité est considérée comme un enrichissement pour la famille, cela constitue une aide fondamentale pour surmonter les périodes houleuses de la puberté.

Si une jeune fille ou un jeune homme peut entrer dans la vie d’adulte avec une condition physique, mentale et émotionnelle équilibrée, les transformations surviendront plus facilement.   

Conseils :

  • Prenez régulièrement soin de vos propres besoins et de votre bien-être car les phases de mutation nécessitent une certaine solidité. (Méditer régulièrement peut aider à rester relativement imperturbable).
  • Un lien solide et une relation stable entre les parents et les enfants commencent le jour de la conception.
  • La confiance profonde qui se développera chez l’enfant grâce à cela aidera la famille à surmonter les périodes turbulentes de la puberté.
  • Durant la puberté, l’enfant se sépare naturellement de ses parents. Cela peut être difficile et douloureux pour ces derniers.
  • Les parents surmonteront facilement les jours turbulents durant lesquels l’adolescent(e) adopte un comportement contradictoire et se rebelle s’ils se montrent dignes de confiance et communiquent clairement avec lui.
  • Soyez constamment attentif et observez votre fille ou votre fils (et leurs amis).
  • Attendez-vous à être surpris et confronté à des comportements nouveaux et inhabituels de la part de votre enfant (il est alors judicieux de suivre votre intuition pour intervenir au bon moment, si nécessaire).
  • Accordez de l’intérêt à votre enfant et à son comportement. (Il vous en sera reconnaissant, même s’il ne saura pas toujours l’exprimer verbalement).
  • Prenez votre enfant au sérieux (mais pas tous ses souhaits et demandes) et traitez-le avec respect (et exigez du respect de sa part) !
  • Laissez à votre enfant toute la liberté dont il a besoin pour faire de nouvelles et précieuses expériences.
  • Votre enfant est en train de devenir adulte. Maintenez le dialogue avec lui. Ne baissez pas les bras, essayez à un moment ultérieur s’il ne veut pas parler aujourd’hui.
  • Attendez de lui qu’il n’abuse pas de la confiance que vous lui accordez. (Montrez-lui que la fiabilité entraîne une plus grande liberté).
  • Croyez votre fille ou votre fils ! Tout ce que vous avez semé durant son enfance semblera perdu durant les moments de crise mais germera dans un terreau fertile et fera naître un adulte fort et indépendant.

Compléments alimentaires pour les adolescents*

pour les accompagner durant la pubert

Rasayana pour l’étudiant

  • Stimulation de la concentration
  • Augmentation de l’activité intellectuelle
  • Tonique nerveux

Brahmi, bio

  • Pour un esprit éveillé
  • Stimulation de la concentration

Vous trouverez d’autres infusions et compléments alimentaires bénéfiques dans cette catégorie de produits : Pour les étudiants

 

* Remarque

Les indications et recommandations mentionnées relatives à l’auto-traitement ne remplacent en aucun cas la consultation d’un médecin ou d’un guérisseur-naturopathe spécialisé en Ayurvéda reconnu au niveau fédéral.

Merci

Cet article de blog se base sur des décennies d’expérience avec nos propres enfants et petits-enfants. Nous, parents et grands-parents, les remercions pour les expériences extrêmement enrichissantes que nous avons accumulées en les accompagnant sur le chemin vers leur vie d’adulte. Souvent, les petites et grosses turbulences, les nombreux conflits, la lutte pour une confiance mutuelle et notre détresse nous ont menés jusqu’à nos limites. Cela a produit des relations merveilleuses et solides avec nos enfants désormais adultes, ainsi qu’une abondance d’expériences proches de nos limites, qui en fin de compte nous ont renforcés et ont grandement enrichi notre vie (Verena et Andreas Amacher).