La vraie beauté selon l’Ayurvéda ne vient que de l’intérieur. Elle est l’expression d’un état d’esprit noble qui dépend de notre conscience. Nos sentiments, pensées, idées et actions forment notre corps et se communiquent à chaque cellule. Déjà dans les cultures antiques la beauté était considérée comme l’attribut naturel de l’être humain qui se trouvait en harmonie avec lui-même, son environnement et le cosmos.

 

Les cosmétiques en Ayurvéda poursuivent trois buts:

Une belle apparence, ainsi les soins de la peau et du corps. Le développement de la personnalité dont le résultat est la beauté de l’intérieur. Le maintien de la jeunesse et de la vitalité, donc le retardement du processus de vieillissement.

 

En Ayurvéda la peau est traitée et soignée selon ses caractéristiques individuelles.

 

L’alimentation prend une place importante dans la cosmétique ayurvédique car avec ce que nous mangeons nous décidons de l’état de la peau et ainsi de l’efficacité du métabolisme cellulaire.
La dermatologie ayurvédique est basée en première ligne sur le traitement individuel des sept dhatu, sur la constitution des tissus et leurs déséquilibres possibles. Des recettes aux plantes spéciales, des recommandations diététiques et des traitements spécifiques agissent sur le métabolisme des tissus et rééquilibrent la peau.

 

La science moderne et les experts ayurvédiques sont d’accord sur le fait que la cause du vieillissement de la peau est à chercher dans les radicaux libres qui oxydent les cellules. Les raisons sont souvent la pollution de l’air, la chimie, le stress et le manque de nourriture.

 

La prise en compte individuelle de la peau et de sa constitution est le fondement de la dermatologie ayurvédique globale.

 

La peau vata est caractérisée par une peau tendre aux pores fins avec une légère coloration rosée ou brune. En déséquilibre elle peut être cassante, crevassée, sèche, sensible, avoir des pellicules, vieillir prématurément. Elle ne supporte pas bien le soleil. Une peau vata saine est souple et satinée.

 

Conseils pour la peau vata

Selon la saison et ce que l’on supporte, il est conseillé de masser le visage et le corps avec de l’huile chaude de sésame, d’avocat, d’olive, d’amande ou de noix. Des mouvements doux, calmants, détendent et revitalisent les personnalités vata, les traits crispés du visage disparaissent, les teints mats obtiennent un nouvel éclat et un rayonnement intérieur.

 

Des compresses chaudes, des sudations et des masques nourrissant à l’avocat, à la crème, bananes, farine d’avoine, bois de santal et plantes (jasmin, basilic, orange sanguine, géranium) soutiennent les effets nourrissants du massage à l’huile et complètent les traitements cosmétiques ayurvédiques.

 

Excellent pour redonner de l’élasticité et de la vitalité aux peaux vata: des jus de fruits naturels, des soupes fraîchement préparées de riz, épeautre, pommes de terre, carottes, fenouils et asperges. A cela on peut ajouter quotidiennement 2 cs d’huile d’olive ou de ghee et des épices comme le fenouil, la noix de muscade, les clous de girofle, le gingembre et le safran.

 

La peau pitta présente souvent des taches de rousseur ou des grains de beauté, a tendance à rougir, à avoir de la couperose ou des inflammations, est bien irriguée, souvent hypersensible et hyperpigmentée.
Un excès de pitta est la cause d’irritations cutanées, d’impuretés inflammatoires et d’allergies.
Une peau pitta saine a suffisamment d’humidité, est tendre et chaude.

 

Conseils pour les peaux pitta

Pour le massage quotidien et les soins du visage on recommande les huiles d’amande, de noix de coco, de tournesol, d’olive. Elles calment et rafraîchissent la peau. Pour les masques et compresses on recommande le persil, l’eau de rose et l’huile de rose, la coriandre, le lotus, le nard et la lavende mélangés à du yaourt ou du babeurre.
En alimentation on devrait faire attention à l’équilibre base-acide. On devrait si possible éviter les aliments acides et épicés comme les tomates, les produits laitiers acides, la viande, le café et le vinaigre.
On recommande la consommation de légumes verts, légèrement amers comme la laitue, les artichauts, les côtes de bette, les endives, la chicorée et les asperges. Aussi excellents pour l’organisme et la peau, selon les saisons: les pommes, le millet, le riz, les pommes de terre et des épices comme la cannelle, la cardamome, le curcuma et la coriandre.

 

La peau kapha est souvent grasse et lymphatique. Des pustules purulents, de l’eczéma qui démange, des pores larges, une peau impure, sont les signes accompagnateur d’un excès de dosha kapha.
Une peau kapha saine est bien en chair, robuste, résistante, bien humidifiée et légèrement huileuse.

 

Conseils pour les peaux kapha

Pour les soins des peaux kapha souvent grasses on recommande des huiles de colza, de maïs, de chardon, de pépins de raisin, d’amande ou d’abricot. Mélangées à l'une de ces huiles, les huiles essentielles de citron, de cyprès, de genièvre, de patchouli, d’eucalyptus, de camphre, de clous de girofle, de lavande et de bergamote activent le métabolisme de la peau avec un massage manuel et un drainage lymphatique. Cela favorise aussi l’élimination des toxines.
Des compresses chaudes et de sudations avec de l’eau de cistrose ou des plantes activantes (gingembre, curcuma, neem, sauge sclarée) favorisent un profond processus de purification des peaux kapha, donnent de l’énergie et affinent la structure de la peau.
A la place de mets gras, lourds, rôtis et salés, on devrait prendre plutôt des repas légers avec des épices piquantes, qui activent le métabolisme, comme le poivre, le gingembre, chili, curcuma, cumin et aussi de l’ail.