Devant vous se trouve un plan de la ville. Un réseau de traits colorés traverse et relie tous les quartiers de la ville sous forme de lignes de bus et de tramway. Entre les deux, vous verrez des points à intervalles rapprochés qui vous indiqueront les arrêts où vous pourrez monter, descendre ou changer de train. Même si l'image des lignes et des arrêts de bus n'est qu'une comparaison insuffisante avec le système très complexe et intelligent des marmas de notre corps ayurvédique, elle nous donne une idée de sa complexité

 

Que sont les marmas ?

Ce mot Sanskrit « marma » signifie « point sensible, caché, vital ».

 

Sur notre image, ce seraient les arrêts de bus. Les marmas sont des points de contrôle subtils, intelligents et très efficaces pour le corps et l'esprit. On peut aussi les appeler points vitaux. Ils sont les points de connexion de l'esprit, du corps et de la conscience. Ainsi, les marmas sont également compris comme l'interface entre le cosmos et l'individu. Ils contiennent des qualités psychosomatiques.

 

De nombreux marmas correspondent aux points d'acupuncture de la médecine traditionnelle chinoise (MTC). Les méridiens de la MTC peuvent être comparés dans leurs caractéristiques de base avec les nadis (canaux énergétiques les plus fins du corps) de la médecine ayurvédique.

 

Le prana - le souffle de vie (c’hi, qi) - coule dans les nadis et se concentre dans ses points d'énergie, les marmas. Les marmas communiquent entre eux par le biais du système complexe d'innombrables nadis. De même, les marmas fonctionnent à la fois vers l'intérieur et ,comme les antennes, vers l'extérieur.

 

Dans le manuel de chirurgie ayurvédique, la Sushruta Samhita, vieux de 3000 ans environ, 107 (ou 108, selon la façon de compter) points d'énergie importants sont mentionnés. Il peut sembler surprenant qu'un manuel de chirurgie traite des points vitaux, mais les chirurgiens ayurvédiques faisaient attention à ne blesser aucun de ces points d'énergie dans la mesure du possible. Les marmas blessés peuvent agir comme des champs d'interférence et entraîner un malaise.

 

Dans la tradition du kalari de l'Inde du Sud, on connaît 365 points vitaux, un nombre similaire à celui que l'on connaît dans la médecine chinoise. 

 

Dans chaque marma, il y a de la lumière et de l'énergie (Agni). Agni est le « feu de la vie » et est responsable de l'énergie, de la transformation et de la maturité. En Ayurvéda, Agni est connu sous le nom de « feu digestif », qui traite et transforme les aliments dans les organes digestifs et toutes les cellules - y compris les marmas. 

 

En tant que substance subtile, reliant la conscience et le corps, l’ojas nourrit chaque marma. l'ojas est la subtile « substance du bonheur » qui se produit naturellement lorsque la digestion avec tous ses processus de transformation fonctionne sans heurts. 

 

A l’opposé d’ojas se trouve l’« ama » (littéralement  « non digéré »). Tout ce qui n'a pas été digéré mentalement et physiquement devient de l’ama, tout comme les toxines de l'environnement, les médicaments ou les aliments contaminés. De l’ama peut s'accumuler dans les nadis, les canaux énergétiques fins, et ainsi entraver la circulation de l'énergie. Lorsque de l'ama se trouve dans les points de marmas, il nous prive de notre vigilance et crée une irritation ou un dysfonctionnement des centres de contrôle du corps.

 

Trois grands (maha) marmas

Il s'agit de trois grands (« maha » signifie grand) marmas, qui sont situés au milieu du corps.

  • Sthapani (marma du front, « 3ème oeil »)
  • Hridaya (marma du coeur)
  • Basti (marma de la vessie)

 

Sthapani, le centre de la tête et le siège de l'intelligence analytique.

 

Hridaya, le coeur, est considéré comme la résidence principale de l'âme, le lieu de l'intelligence émotionnelle.

 

Basti, le centre énergétique dans l'abdomen, est le siège d'une intelligence archaïque. Ici se manifeste la confiance primordiale.

 

Quatre autres marmas

Les trois maha marmas sont soutenus par quatre autres marmas, également disposés au centre du corps.

  • Adhipati (« le souverain suprême », au sommet de la tête)
  • Nila et manya (le marma du cou)
  • Nabhi (le marma du nombril)
  • Guda (le marma-racine à l’anus)

Sept centres principaux

Tous les autres marmas sont regroupés autour de ces sept centres principaux. Les 7 chakras sont également reliés à ces centres d'énergie.


Vata, pitta, kapha

Les trois maha marmas sont étroitement liés aux trois doshas vata, pitta et kapha.

 

Les trois doshas forment un équilibre dynamique. Si nous sommes en bonne santé, ils sont à leur place ancestrale et en harmonie.

 

Kapha a son siège dans la région de la tête, pitta dans le plexus solaire et la région du coeur, vata dans la région abdominale.


Les trois doshas régissent également les fonctions de tous les marmas.

  • Vata dirige les marmas qui sont responsables du contrôle, du mouvement et de l'orientation dans l'espace.
  • Pitta régit les marmas responsables du métabolisme, de l’énergie et de la chaleur corporelle.
  • Les marmas kapha apportent la stabilité, l'endurance et maintiennent les structures corporelles.


5 types de marma

Les 107 marmas se répartissent en cinq types différents.

  • Mamsa : les marmas des muscles
  • Sira : les marmas des vaisseaux sanguins
  • Asthi : les marmas des os
  • Sandhi : les marmas des articulations
  • Snaya : les marmas des tendons


20 approches pour le traitement des marmas

La connaissance approfondie de l'Ayurvéda offre, en plus des massages et des exercices de yoga pour harmoniser et renforcer les points vitaux, diverses autres approches. En voici quelques exemples :

  • Les massages marmas avec ou sans huile
  • Les compresses aux plantes
  • Les huiles essentielles
  • La thérapie par la lumière et la couleur
  • Les pierres précieuses, le port de bijoux
  • La thérapie par les bols chantants 
  • Les exercices de yoga
  • Les mudras (positions de doigts)

 

La simple attention portée à un point marma a un fort effet sur notre bien-être.


Essayez donc un petit exercice :

  • Asseyez-vous confortablement.
  • Fermez les yeux.
  • Respirez et expirez 1 x profondément par le nez.
  • Dirigez consciemment votre attention sur un point de marma que vous souhaitez traiter.

 

Grâce à cette empathie, vous animez le point. On ressent son énergie et peut-être même les sentiments qu'elle contient. Peut-être prenez-vous conscience aussi de ses fonctions. Il est parfois possible de suivre le parcours d'un nadi qui vient du marma ou qui y conduit.

 

Traitement des points marmas 

Les marmas sont les centres de contrôle cosmique de notre physiologie. Ils doivent être protégés et renforcés. Avec la délicatesse nécessaire et une bonne autoréférence, même les personnes sans formation ayurvédique peuvent réussir à harmoniser leurs marmas et ainsi apporter une contribution importante à leur santé. 

 

En outre, le naturopathe Philippe Mercanton à Genève et le centre de santé Maharishi Ayurveda à Seelisberg proposent des traitements professionnels des marmas.

 

Livre conseillé en allemand

Dr. med. Ernst Schrott / Dr. J. Ramanuja Raju / Stefan Schrott
Marmatherapie (Die heilende Kraft der Vitalpunktmassage aus dem Ayurveda)
Mosaik Verlag
2. Auflage 2009