L’espace (l’éther) et l’air sont les deux éléments que l’Ayurvéda associe au dosha vata. Les qualités « froid, léger, sec, mobile, rugueux et subtil » mettent en évidence le caractère relativement instable de ce principe (dosha).

Dans le système corps-esprit-âme de l’homme, vata est décrit comme le principe du mouvement. Il est responsable de toutes les activités et de tous les mouvements, internes comme externes. La respiration, les battements du cœur, la circulation sanguine, le péristaltisme ainsi que la transmission d’informations au système nerveux en font notamment partie.

Le siège naturel et principal de vata est le côlon. C’est pendant l’hiver froid et venteux que vata est dominant, ainsi que de 2h à 6h la nuit et de 14h à 18h.

Ici vous en apprendrez plus davantage sur le principe de base vata et obtiendrez de précieux conseils afin de maintenir ce dosha équilibré.

 

Dans l’Ayurvéda, chacun des trois doshas vata, pitta et kapha est composé de cinq sub-doshas, qui sont liés entre eux et dont chacun représente une dynamique énergétique particulière dans l’organisme. À l’image des membres d’une même famille, chaque sub-dosha occupe une « chambre » différente dans l’organisme et est responsable de tâches précises. 

Lorsque nous consultons un médecin, nous décrivons généralement un certain nombre de symptômes qui nuisent à notre bien-être. L’Ayurvéda Maharishi dispose d’une méthode de diagnostic unique, le diagnostic par le pouls (Nadivigyan), permettant de détecter immédiatement la raison principale d’un trouble de la santé. En plaçant trois doigts sur l’artère radiale du patient, un expert en Ayurvéda distingue les causes principales d’une maladie. Il ressent si tous les doshas et sub-doshas se trouvent à leur place naturelle ou s’il existe des déséquilibres. Grâce à cette méthode et à des mesures adaptées, le médecin ayurvédique est capable de traiter tant les symptômes que les troubles, même lorsque leur relation n’est pas évidente.

 

Les cinq sous-doshas de vata sont :

  • Prana (souffle vital)
  • Udana (mouvement ascendant, apporte de la force)
  • Samana (mouvement équilibrant)
  • Apana (mouvement descendant)
  • Vyana (mouvement dans différentes directions)

 

Prana – souffle vital

  • Prana est l’énergie située dans le souffle et le système nerveux. Il correspond au « chi » chinois.
  • Il est principalement logé dans la tête, le cou, la langue, le nez et la poitrine (y compris dans le cœur et les organes respiratoires).
  • Ses fonctions sont multiples et incluent, entre autres, l’activité intellectuelle, la respiration et le transport de l’énergie vitale vers l’ensemble des cellules, la direction du cœur et la direction subtile des marmas et des nadis.
  • Un bon prana s’exprime par un « esprit limpide », des « nerfs solides » et un grand charisme.
  • Un prana faible ou trop stimulé entraîne des angoisses, des troubles du sommeil et des maladies des poumons, du cœur et du système nerveux.

 

Udana – mouvement ascendant, apporte de la force

  • Il est principalement logé dans les voies respiratoires, les sinus maxillaires et nasaux, le cou, la gorge, la poitrine, la nuque et le nombril.
  • Ses fonctions concernent la voix, les voies respiratoires, les sinus et la glande thyroïde.
  • Un bon udana confère une personnalité expressive et une voix claire et puissante.
  • Un udana faible ou trop stimulé donne une impression d’étranglement et procure une voix faible et rauque.

 

Samana– mouvement équilibrant

  • Il est principalement logé dans l’appareil digestif et les canaux de transport les plus fins (srotas).
  • Samana est le « vent » qui attise l’agni, le feu digestif, et permet le transport de nutriments et le mouvement de fluides.
  • Un bon samana permet une digestion sans inconfort et une bonne absorption des aliments.
  • Un samana faible ou trop stimulé entraîne des troubles au niveau du ventre et des problèmes de digestion.

 

Apana– mouvement descendant

  • Apana est l’un des sub-doshas les plus importants. Il contrôle les autres sous-doshas vata.
  • Il est principalement logé entre le nombril et le bas du ventre, et comprend le gros intestin, le côlon, les reins et la vessie. L’utérus, la prostate, les organes sexuels, les hanches et l’aine en font également partie.
  • Ses fonctions englobent l’élimination de déchets du corps (urine, selles, gaz) ainsi que l’éjaculation, les menstruations et l’accouchement.
  • Un bon apana assure des fonctions d’élimination normales et procure sérénité et confiance dans les processus naturels.
  • Un apana faible ou trop stimulé provoque des troubles dans les intestins et dans les organes d’excrétion, des problèmes gynécologiques ou de la prostate, des troubles dans la zone des hanches et des maladies touchant les jambes.

 

Vyana – mouvement dans différentes directions

  • Vyana bouge de l’intérieur vers l’extérieur.
  • Il est réparti dans l’ensemble de l’organisme.
  • La fonction de vyana est la régulation du rythme cardiaque, de la pression sanguine, ainsi que des perceptions sensorielles, des mouvements du corps et des contractions musculaires.
  • Un bon vyana se reflète dans une pression sanguine normale, une bonne circulation sanguine et une joie de vivre.
  • Un vyana faible ou trop stimulé s’exprime par une pression sanguine trop faible ou trop forte, des problèmes de circulation et des contractions des vaisseaux.

 

L’homme est un être extrêmement complexe. Tous ses organes et fonctions sont étroitement liés entre eux et les doshas et sub-doshas s’influencent mutuellement. Il peut donc arriver que certains des cinq sub-doshas de la « famille vata », voire les cinq en même temps, s’éloignent de leur siège naturel pour rendre visite aux cinq sub-doshas de pitta ou de kapha. Afin d’éviter une influence indésirable et les problèmes de santé qui en résultent, l’expert en Ayurvéda vous donnera de nombreux conseils pour modifier votre style de vie ou adapter votre alimentation, au moyen de procédures traditionnelles de purification et de préparations authentiques à base de plantes.