Amlika, chinch (sanskrit)
Tamarindus indica L. (latin)
Tamarin, datte de l’Inde (français)

 

Le tamarin, acide, appelé aussi datte de l’Inde bien qu’il n’ait rien à voir avec les dattes sucrées, appartient à la famille des légumineuses (plantes grasses). 

 

Originaire d'Afrique tropicale, le Tamarindus indica (tamarinier) est désormais cultivé dans toute l'Inde et dans les pays arabes, entre autres. Il a été prouvé que le tamarinier existait déjà en Inde depuis environ 3000 ans avant Jésus-Christ. Il est considéré comme arbre sacré, le «Roi des arbres» à Madagascar, chez les Sakalava.

 

Contrairement aux haricots et aux lentilles annuelles, c’est un arbre qui peut atteindre 25 m de haut et dont les feuilles pennées persistantes sont tendres. Ces fleurs jaune-orange pendent en grappes et se développent en légumineuses gris-brun, qui contiennent jusqu'à 12 graines rondes dans une pulpe de fruit pâteuse. Les gousses de tamarin frais sont disponibles dans les épiceries, souvent quelque peu cachées entre le gingembre et les fruits exotiques. Il est plus facile d'utiliser la pâte de tamarin prête à l'emploi.

 

Traditionnellement, on utilise les fruits, la pulpe, les graines, les feuilles, les fleurs et aussi l'écorce. On trouve du tamarin dans les pharmacies européennes depuis le 15e siècle. Paracelsus, par exemple, le recommandait comme laxatif. Il est également utilisé dans la médecine populaire en purée. La pulpe de fruit contient 12 à 15% d'acides de fruits, dont le principal composant est l'acide tartrique, ainsi que les acides citrique et malique. Son goût aigre prononcé est populaire dans la cuisine indienne et est utilisé dans des chutneys comme le jus de citron.

 

Qualités ayurvédiques (pour les graines sèchées) :

  • Goûts (rasa) : acide, sucré, astringent
  • Qualités (guna) : lourde, sèche, coulante/répartissante
  • Effet durant la digestion (virya) : échauffant
  • Effet post-digestif (vipaka) : acide
  • Effets sur les doshas : équilibre les trois doshas (vata, pitta et kapha), mais une consommation excessive provoque une hyperacidité et augmente pour cela pitta.
  • Energie métabolisante : renforce Agni

 

Source :

Schrott/Ammon: Heilpflanzen der ayurvedischen und der westlichen Medizin, Springer Verlag, 2012