La sensibilité aux refroidissements dépend principalement du mode de vie et de l’alimentation. Agni, notre feu digestif, qui est normalement plus fort en hiver, peut être affaibli par le stress, la vie trépidante et les aliments lourds. Si à cet affaiblissement viennent s’ajouter des repas copieux, comme c’est souvent le cas durant les fêtes de fin d’année, cela peut entrainer une mauvaise digestion de la nourriture et une accumulation d’ama. Le kapha se déséquilibre et le corps commence à se défendre moins bien contre les germes de maladie.

 

Les pranavaha shrotas (les canaux subtils du corps apportant le souffle vital) sont alors bloqués, ce qui prépare le terrain pour les bactéries et les virus. Quand on commence à ressentir de l’inertie, de la lourdeur et de la fatigue dans le corps il est vivement conseillé de soutenir l’Agni en ayant une alimentation plus légère, liquide et épicée.

 

En général on prend tout d’abord conscience des refroidissements dans la zone des voies respiratoires supérieures, là où vata et kapha ont leur siège. Les types fins vata sont le plus sujet aux refroidissements, car leur résistance est par nature plus faible, en particulier durant les phases les plus sèches, froides et venteuses de l’hiver. Les types kapha deviennent plutôt malades au printemps quand il fait froid et humide.

 

L’Ayurvéda donne des conseils détaillés pour prendre soin de soi-même et pour la prévention. Ce n’est pas le traitement des symptômes qui est le plus important, mais l’équilibre global du corps et de l’esprit. Maintenir cet équilibre demande de l’initiative personnelle et d’être à l’écoute de ses besoins. L’hiver est la saison pour aller vers l’intérieur, la nature se repose. Suivant cette tendance naturelle, il est bon d’accorder aussi au corps et à l’esprit davantage de repos et d’avoir une bonne routine quotidienne.

 

Habillez-vous chaudement et protégez votre tête et votre cou du vent et du froid.
Une bonne journée commence avec un massage à l’huile qui ouvre les canaux subtils, active la digestion, élimine les toxines et pacifie les dosha. (Il est préférable de renoncer aux massages si on a un refroidissement ou durant les menstruations).
Durant la saison vata on peut volontiers s’accorder un bain chaud après le massage, car la chaleur fait du bien à l’âme et au corps.
A titre préventif on se rince le nez avec de l’eau tiède légèrement salée et on imbibe ensuite les narines avec 1 à 2 gouttes d’huile Nasya.

 

Si vous avez déjà un rhume, inhalez les vapeurs bienfaisantes d’huiles essentielles comme l’eucalyptus pour liquéfier les mucus kapha épais.

Evitez les aliments froids et les boissons sortant directement du frigo.

Durant les refroidissements, les fruits acides, les agrumes et les aliments crûs ne sont pas indiqués, selon l’Ayurvéda.

 

Donnez la préférence lors de refroidissements à des repas légers, chauds, bien épicés, comme le kitchari, le couscous, les fruits doux et juteux de préférence légèrement étuvés, le mung dal, les courgettes, la courge, les patates douces, les carottes, le fenouil, les haricots verts. Si vous avez de la peine à avaler, on peut se préparer une soupe aux légumes crémeuse.

 

Les choux contiennent beaucoup de potassium, calcium et de vitamine C, et ne devraient pas être cuits trop longtemps. Etuver plutôt que bouillir les brocolis, afin de conserver aux mieux leurs substances secondaires et leur vitamine C.
Pour nettoyer les canaux subtils du corps, étuvez une pomme avec 4 clous de girofle que vous retirerez avant de la manger.

 

Les produits laitiers et les aliments lourds comme la saucisse, le fromage, la viande et les desserts doivent être évités. Seule exception : une tasse de lait bouilli avec 2 à 3 clous de girofle peut avoir des effets bienfaisants.

 

Les épices ont un effet échauffant et purifiant
Par ex. le Churna Kapha, le gingembre, la cannelle, les clous de girofle, le poivre noir, le curcuma, le cumin et le pippali. Elles réduisent le kapha accumulé dans le nez, les sinus et les bronches et favorisent le fonctionnement d’Agni.

 

En cas de mal de gorge et d’enrouement une tisane à la réglisse fera grand bien. Pour cela on verse une tasse d’eau bouillante sur 1 à 2 g de réglisse râpée

 

Fera aussi beaucoup de bien une tisane Douce Haleine avec 2 cs de sirop Prana que l’on gardera au chaud dans un thermos. A boire tout au long de la journée par gorgée. Boire en outre beaucoup d’eau chaude.

 

Très apprécié aussi est l’eau au gingembre et au miel. Pour cela cuisez de l’eau pendant 10 minutes environ. Enlevez la casserole du feu, ajoutez quelques rondelles de gingembre. Laissez refroidir à 40°C et ajoutez le jus de citron et le miel. Boire si possible chaud tout au long de la journée. Boire en outre beaucoup d’eau chaude.
On peut prendre une cuillère à thé de miel de forêt avec du curcuma, du pippali ou du trikatu durant la journée.

 

Le repos et le sommeil calment le vata en excès.
Des promenades au grand air ont un effet préventif, mais si on est malade on devrait plutôt rester au chaud chez soi.