Le métabolisme fonctionne lentement en début d’année ce qui favorise la formation de toxines dans le corps. Selon l’Ayurvéda au printemps la chaleur des premiers rayons de soleil liquéfie le kapha accumulé.

Il se répand dans le corps, dérange Agni (le feu digestif) et peut conduire à des refroidissements et autres désordres. En fait, la fatigue de printemps n’est rien d’autre qu’un excès de kapha.

 

Le fondement de la diète ayurvédique est d’adapter l’alimentation au dosha respectif. Les menus classiques durant la période de purification sont composés de repas liquides comme les soupes, dal, ainsi que de tisanes aux plantes, eau de gingembre et eau chaude bouillie. Une autre composante sont les journées de cure avec du kitchari, préparé traditionnellement avec du riz Basmati et du mung dal. Il devrait être plutôt liquide. D’un point de vue ayurvédique ces ingrédients garantissent un effet calmant sur les intestins sans déséquilibrer les dosha.

 

Le kitchari est une plat ayurvédique qui peut être consommé comme repas léger durant les jours de désintoxication, car il nourrit et néanmoins est facilement digéré. Le mélange d’épice pour kitchari convient très bien. La combinaison de cumin, de graines de moutarde, de sucre Tala Sharkara, d’asafoetida, de sel de roche et de chili donne à ce plat un pep particulier.

 

Pour ceux et celles qui disposent de peu de temps pour rassembler les ingrédients sont proposés des mélanges tout prêts adaptés aux différents types de dosha :
Kitchari plain (Vata), Kitchari tasty (Pitta) und Kitchary hot (Kapha).

 

Pour le petit-déjeuner les trois porridges (aux graines, fruité ou épicé) se préparent rapidement et sans complication.

 

Evitez durant la période de purification les fromages de toutes sortes, la viande, les oeufs, le café, les sucreries, trop de produit laitier et de graisse (à part le ghee).